Le Dr. Folamour a cinquante ans !
Brève

Le Dr. Folamour a cinquante ans !

Sur le site du New Yorker hier, un long article consacré au Dr. Folamour de Stanley Kubrick qui fête ses cinquante ans. Le new-yorkais Village Voice en parla également hier, dans un article beaucoup plus court. Beaucoup d'autres journaux étazuniens ont depuis le début de l'année célébré ce film, classé par l'American Film Institute 3e meilleur film comique (après Certains l'aiment chaud et Tootsie mais avant Annie Hall).


Le Dr. Folamour ou Comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb) de Kubrick est en effet apparu sur les écrans le 29 janvier 1964 aux USA, et le 10 avril de la même année en France. Si cette géniale bobine devait être résumée en trois images, nous aurions 1. le docteur Folamour (né Merkwürdigliebe) avec son bras mécanique bloqué, 2. la salle de guerre, et 3. le capitaine texan du B-52 chevauchant la bombe tel un cheval fougueux. Ces trois images ont généré une foule de citations et parodies, en voici une toute petite poignée.


Le docteur Folamour (né Merkwürdigliebe)
avec son bras mécanique bloqué


En 1995 sortait sur les écrans le Richard III de Richard Loncraine avec Ian McKellen dans le rôle titre. Transposition dans les années 30 de la pièce de Shakespeare, cette bobine nous montrait un Richard III nazi au bras gauche paralysé :


Il en fut de même ou presque avec le Richard III interprété au théâtre par Kevin Spacey en 2011. Celui-là, dictateur contemporain idem, avait une jambe gauche atteinte de poliomyélite, cerclée de fer :



La salle de guerre


Elle apparaît dans le 9e épisode de la 7e saison des Simpson :


Dans Star Trek Into Darkness (2013) :


L'une des salles de conférences du siège social de Airbnb à San Francisco en est une réplique :


Et voici l'un des dessins préparatoires du très britannique décorateur Ken Adam pour la salle de guerre du film :



Le capitaine texan du B-52 chevauchant
la bombe tel un cheval fougueux


Le voici sur deux dessins satiriques relatifs à la déclaration du président iranien Hassan Rouhani selon laquelle «la république islamique développe la technologie nucléaire dans un but pacifique, ne cherche pas à développer des armes nucléaires ».


Omer Simpson a chevauché la bombe atomique dans le 11e épisode de la 5e saison :


The Thing (La Chose) a également pratiqué ce rodéo nucléaire sous le crayon de John Buscema dans le Fantastic Four Annual n°11 de juin 1976 :


Puisqu'il est question de comics et de superhéros, mentionnons pour finir cette case extraite de l'Action Comics n°22 de mars 1940 dans laquelle Jerry Siegel au scénario et Joe Shuster au crayon imaginèrent Superman chevauchant une torpille aussi oblongue qu'explosive :

 

Peut-être Stanley Kubrick a-t-il été inspiré par cette image ?

Mise à jour, 14h12
Un aimable @sinaute me rappelle, comme autre influence possible, le baron de Münchhausen chevauchant son boulet.

Illustration de Gottfried Franz, vers 1895


L'occasion de lire ma chronique intitulée Les petits Mickeys et la propagande de guerre.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.