Le Barça fait condamner Le Monde
Brève

Le Barça fait condamner Le Monde

Lundi, le Tribunal suprême espagnol a condamné Le Monde "à verser 15 000 euros au FC Barcelone pour avoir affirmé en 2006 qu'il existait un lien entre le club catalan et un médecin, Eufemanio Fuentes, mis en examen dans l'affaire de dopage Puerto", indique l'AFP. Le tribunal a débouté le quotidien français, qui avait fait appel en 2008.

Le Monde devra verser 15 000 euros au FC Barcelone. Condamné pour une atteinte au "droit d'honneur" du club de foot barcelonais, le quotidien avait été condamné en première instance à payer 300 000 euros, mais le montant des dommages et intérêts a été revu à la baisse lors de l'appel.

L'affaire remonte à 2006. Le Monde avait été attaqué en justice par le Barça car Stéphane Mandard, journaliste au quotidien, avait pointé dans deux articles des liens entre le FC Barcelone et le Real Madrid, et le docteur Eufemiano Fuentes, un médecin impliqué dans l'affaire de dopage sanguin "Puerto", qui touchait à l'époque le monde du cyclisme professionnel ibérique.

Barça-logo-15/11/2011

Le Monde écrivait à l'époque : Des clubs de football, dont le FC Barcelone (où évoluent notamment des joueurs comme Ronaldinho, Samuel Eto'o, Deco...) et le Real Madrid (Zinédine Zidane jusqu'en juin, Ronaldo, Roberto Carlos, David Beckham, Raul...), auraient également fait appel aux services du médecin canarien. La suite de l'article précisait que le quotidien avait eu accès à une série de documents confidentiels, qui ne sont pas nominatifs : les plans de préparation des deux clubs rédigés de la main du docteur Fuentes sur une simple feuille de papier A4.

Le Tribunal espagnol considère que les "documents confidentiels" du docteur Fuentes, que Le Monde avait diffusé pour étayer sa révélation, ne peuvent servir de preuves suffisantes : "Même s'il existait un intérêt public élevé à ce sujet, l'information publiée n'était pas véridique, le journal ayant utilisé des données inconsistantes (...) et le journaliste n'ayant pas suffisamment vérifié ses sources dans une affaire dont la gravité aurait plongé le club dans le discrédit." En 2008, Mandard indiquait qu'il maintenait "à la vigule près" son article.

(Noëmie Le Goff)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.