"La Suisse couchée" (presse helvétique)
Brève

"La Suisse couchée" (presse helvétique)

Les éditoriaux des journaux helvétiques parlent de "déclaration de guerre" ou de "méthodes de gangster" : la Suisse scandalisée a du céder aux pressions de la justice américaine qui voulait les noms de certains détenteurs américains de comptes chez UBS, la première banque suisse, qui a une succursale aux Etats-Unis.

Le tribunal administratif fédéral (TF) a interdit à l'autorité suisse de surveillance des marchés financiers de donner les noms des clients d'UBS, mais trop tard, ils avaient déja été transmis signalent les quotidiens suisses francophones samedi 21 février.

Vendredi 20 février l'éditorial de la Tribune de Genève parle d'une "déclaration de guerre" : "Depuis hier soir, ce ne sont donc plus quelque 300 noms de fraudeurs qu’exige Washington mais bien 52 000 identités de résidents aux Etats-Unis détenant un «compte secret» chez UBS. Nous voilà à des années-lumière des célébrations du 4 novembre dernier. La Suisse à l’unisson avec une bonne partie du reste du monde chantait le renouveau d’une Amérique amie de cœur et de valeurs par la grâce de son président fraîchement élu, Barack Obama. Hier, Washington a démontré que lorsque les intérêts des Etats-Unis se trouvent en jeu, il est prêt à user de tous les moyens pour parvenir à ses fins. Ce dernier assaut est si large qu’il prend les formes d’une déclaration de guerre."



Même ton choqué pour l'éditorial de 24 Heures du même vendredi 20 février : "La preuve est ainsi faite: certains de leur bon droit, les Etats-Unis iront jusqu’au bout de leur politique de puissance, dussent-ils employer des méthodes de gangsters et écraser au passage la petite Suisse à plat ventre devant eux. Le drame étant que les concessions, pour ne pas dire les compromissions, de Berne ne l’ont pas protégée du rouleau compresseur."






picto Quotidien 24 Heures vendredi 20 février 2009

Jeudi 19 février

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.