La semaine où la colère a explosé en Algérie et en Tunisie
à l'étranger

La semaine où la colère a explosé en Algérie et en Tunisie

Réservé à nos abonné.e.s
Un commandant de porte-avions nucléaire révoqué après avoir tourné des vidéos homophobes et érotiques des menaces sur la liberté de la presse en Hongrie, la corruption en Inde, les journalistes US ne soutiennent pas Wikileaks, et la Tunisie et l'Algérie qui s'enflamment, pour cause de chômage et de pauvreté.

  • diMANCHE 2 janvier

Le commandant d'un porte-avions nucléaire américain a animé et diffusé une série de vidéos "humoristiques", tournées à bord et destinées à son équipage de près de 6 000 hommes et femmes. Leur contenu, mis en ligne par un journal, est étonnant : insultes anti-homosexuels, simulation de masturbation, douche avec deux femmes nues rejointes par l'officier, etc... L'US Navy met en avant leur but "divertissant, mais reconnaît dans un communiqué que leur contenu est "inapproprié".

 

Dans les vidéos, le commandant de l'USS Enterprise, Owen Honors, apparaît, en uniforme, entouré de ...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.