L'improbable rencontre Gilets jaunes/gouvernement italien et le (quasi) silence des médias
article

L'improbable rencontre Gilets jaunes/gouvernement italien et le (quasi) silence des médias

Réservé à nos abonné.e.s
La nouvelle a laissé coite la presse française. Mardi 5 février, le vice-président du Conseil italien Luigi di Maio, membre du mouvement des 5 Étoiles a annoncé qu’il avait rencontré en France plusieurs représentants des Gilets jaunes, dont le “leader” Christophe Chalençon. Une rencontre tenue secrète jusqu'alors. Et qui a tout d’un coup de force de Chalençon.

Un vice-premier ministre italien qui rencontre des opposants politiques à Emmanuel Macron dans une petite ville française, en toute discrétion. Voilà ce qui s'est produit mardi 5 février, quand Luigi Di Maio s'est présenté à l'hôtel de France, à Montargis (Loiret), flanqué d’une demi-douzaine de membres de son entourage. Objectif : échanger avec des Gilets jaunes, notamment ceux de la liste Ralliement d’initiative citoyenne (RIC) menée par Ingrid Levavasseur. La réunion a rassemblé trois candidats de la liste RIC (Côme Dunis, Ayouba Sow et Frédéric Mestdjian), un ancien de la même liste (Marc Doyer, qui s'est retiré après que son récent engagement macroniste ait lancé une polémique dans le mouvement), et un proche du groupe, Christophe Chal...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.