La Poste : presse de droite ch. service public
article

La Poste : presse de droite ch. service public

Après trois décennies d'éditos favorables à la "restructuration" de la Poste

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis plus de deux décennies, Les Echos et Le Figaro réclament que La Poste soit plus "flexible" et moins coûteuse. Mais La Poste, pour cause de Covid-19, a annoncé la réduction de sa distribution à trois jours par semaine. "Nous déplorons que La Poste renonce ainsi à la continuité de sa mission de service public", regrettait paradoxalement le patron du Figaro, avant que La Poste, le 2 avril, décide de maintenir ses tournées à quatre, puis cinq jours par semaine.

Confronté au Covid-19, le groupe La Poste a annoncé, le 23 mars, la distribution du courrier les seuls mercredis, jeudis et vendredis "afin de protéger la santé des postiers". Les patrons de la presse quotidienne, nationale et régionale, qui n’avaient pas été prévenus en amont, ont riposté par un communiqué furieux de leur syndicat, l’Alliance de presse d’information générale. "La Poste nous abandonne", est titré ce brûlot dans lequel les directions de 298 journaux estiment qu’il "faut respecter ses clients et assurer la continuité du service public". En parallèle, trois groupes de presse quotidienne régionale, La Dépêche, Centre France et EBRA, prennent la tête de la contestation chez les journaux locaux : une pétition est mise en ligne, d...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.