La "petite armée véreuse" de Trump surveille des journalistes
article

La "petite armée véreuse" de Trump surveille des journalistes

Réservé à nos abonné.e.s
Pour avoir publié des mémos non classifiés sur la surveillance de manifestants Black Lives Matter à Portland (Oregon), des journalistes américains font l'objet de fiches de renseignement par le ministère de l'Intérieur (Department of Homeland security, DHS). Une pratique qui inquiète jusqu'au ministre et aux spécialistes du renseignement.

Le ministère de l'Intérieur américain (Department of Homeland security, DHS) serait-il en train d'allègrement dépasser ses prérogatives ? Le journaliste Shane Harris, spécialisé dans les questions de renseignement pour le quotidien Washington Post, a révélé ce 31 juillet que le DHS avait produit des "fiches de renseignement" à propos de journalistes ayant publié des mémos du DHS non classifiés. Ces mémos montrent que les forces fédérales dépêchées à Portland pour tenter de maîtriser les manifestations n'étaient pas préparées. Elles ont d'ailleurs échoué.

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.