La "mort d'Internet", danger réel ou épouvantail ?
article

La "mort d'Internet", danger réel ou épouvantail ?

Le combat pour la neutralité du net : les enjeux, les stratégies

Réservé à nos abonné.e.s
Un internet à deux vitesses –qui se traîne à la vitesse de l'escargotpour les pauvres, mais rapide comme un TGV pour les nantis– est-il inéluctable, en France et en Europe ? Cette crainte, qui agite régulièrement le web depuis plusieurs années, a resurgi en force cette semaine, après que les représentants des grandes entreprises télécoms ont remis à Bruxelles leurs préconisations pour accélérer le développement du haut-débit en Europe. Ils ne se sont pas cachés de vouloir mettre un terme à la "neutralité du net", concept considéré par beaucoup comme une caractéristique essentielle d'internet. Sommes-nous à quelques pas de la "mort d'internet" tel que nous le connaissons ? Les marchands aimeraient sans doute en arriver là. Mais les politiques ne se risquent pas (pour l'heure ?) à les suivre.

"L’Europe doit encourager la différenciation en matière de gestion du trafic pour promouvoir l’innovation et les nouveaux services, et répondre à la demande de niveaux de qualité." Les termes sont certes empesés d'une lourdeur technocratique, mais la phrase n'est pas passée inaperçue. C'est la cinquième proposition d'une liste de onze idées, remise le 13 juillet à Neelie Kroes, commissaire européenne en charge du numérique, et rendue publique par Vivendi. Les patrons de Vivendi, Deustche Telekom et Alcatel Lucent, rendaient les préconisations du groupe de travail regroupant une quarantaine de dirigeants du secteur, tous invit&eacute...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.