La mère porteuse du Parisien était mythomane
enquête

La mère porteuse du Parisien était mythomane

Réservé à nos abonné.e.s
Bidonnage ou erreur de bonne foi ? Samedi 9 mars Le Parisien publie le témoignage de Raphaella - une jeune mère porteuse de 24 ans - qui accepte d'expliquer pourquoi elle a décidé de devenir mère porteuse. L'histoire est belle. Mais fausse. C'est une journaliste de BFM TV qui lève le lièvre. Du coup, Le Parisien est obligé de s'excuser et de plaider pour une erreur de "bonne foi". Retour sur un emballement.

"Je ne suis pas un monstre", dit Raphaella, 24 ans, de sa voix douce mais avec une détermination farouche dans le regard. " Oui, j'ai été mère porteuse une première fois. Je sais que c'est illégal, mais je n'ai pas honte", poursuit cette habitante de Calais (Pas-de-Calais), mère de deux petits garçons (âgés de 3 et 5 ans) qu'elle élève seule. En juillet 2011, elle a donné naissance, en Belgique, à une petite fille. Un bébé de 3,350 kg, "en pleine santé" qu'elle n'a pas pris dans les bras après l'accouchement, la remettant immédiatement à ses parents d'intention: voici le premier paragraphe d'un artic...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.