La femme, et le photographe bien outillé
Brève

La femme, et le photographe bien outillé

« À l'occasion du 8 mars, Libération rend hommage au travail de six femmes photographes. Une interprétation multifacettes de la fierté et de la beauté à travers le monde », peut-on lire à la une de ce dossier spécial publié dans le Libé du jour :

Avec, en bas de page, une réclame pour les cosmétiques Vichy. Rose, la réclame.

Rose comme le fond des six pages dudit dossier agrémenté de deux pavés publicitaires…

… similaires à celui qui figure en une du quotidien :

Et pour clore le chapitre, une pleine page dédiée à la marque :


Alors certes, c'est la Journée internationale de la Femme. Certes, on nous montre des zeuvres d'éminentes photographes. Mais leurs travaux sont encadrés par des réclames pour une crème de soin et le tout baigne dans la couleur rose parce que c'est bien connu, les filles elles aiment trop le rose.

Vichy libère la créativité de la femme photographe, donc. Tel Moulinex qui libéra en son temps la femme au foyer, on appelle ça le changement dans la continuité :

• • •

La femme, la photo et la publicité. Vaste sujet.

Il y a la femme photographiant. Celle qui utilise un appareil aussi sophistiqué qu'un avion mais d'un emploi si simple que même elle peut s'en servir, mais oui Madame, c'est incroyable les progrès de la technique :

Il y a la femme photographiée. Celle qu'on ne peut capturer qu'à la condition d'être bien outillé. Parce que la femme, faut pas croire tout ce qu'on raconte, elle aime les hommes bien outillés :

Il y a la femme qu'on peut photographier à son insu même si en apparence on n'est pas extrêmement bien outillé, même si elles sont deux, même pas peur :

Réclames réalisées par Publicis India, 2009

Dans les trois réclames ci-dessus, les photographes font semblant de s'intéresser à un autre sujet que les demoiselles. Sauf qu'en vérité ils utilisent des objectifs grand angle de marque Omax qui leur permettent de photographier en toute discrétion leur véritable centre d'intérêt.

Il y a la femme photographiant et photographiée. Les deux firent partie en 2010 d'une vaste campagne pour Diesel, les visuels ci-dessous furent censurés en Grande-Bretagne et l'on voit par là que parfois, les Grands-Bretons ne manquent pas de bon sens :


Il n'existe pas de Journée internationale de l'Homme, et c'est bien dommage. Mais il existe la Fête des Pères que nous allons célébrer ici en avance, avec cette magnifique réclame pour des tondeuses à gazon (en espérant que Libé s'en inspire !) :



L'occasion de lire ma chronique intitulée La Causette et la Semeuse, consacrée au premier numéro du magazine Causette.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.