Koh Lanta : la production n'avait pas le droit de contourner le secret des sources
droit de suite

Koh Lanta : la production n'avait pas le droit de contourner le secret des sources

La Cour d'appel donne raison à @si

Réservé à nos abonné.e.s
On a remporté la première épreuve de notre Koh-Lanta judiciaire. Dans le cadre de la plainte en diffamation contre X, déposée par le producteur de Koh-Lanta à la suite de notre article sur les accusations visant la production et le médecin après le décès d'un candidat, la cour d'appel de Paris vient d'annuler une partie de la procédure, celle qui visait à identifier l'une de nos sources supposées.



Commission rogatoire ? Annulée. Mise en examen de l'un des mis en cause ? Annulée. En décidant d'invalider une partie de la procédure, la cour d'appel de Paris vient d'apporter des précisions déterminantes au principe du secret des sources des journalistes.

Petit rappel des faits : après la publication de notre article mettant en cause la production de Koh-Lanta à la suite du décès de Gérald Babin, candidat de ce jeu de téléréalité, Adverline Line Production (ALP) a porté plainte en diffamation contre X. Si notre article, en date du 27 mars 2013, était visé par la plainte, les producteurs de Koh-Lanta nous avaient...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.