Israël : guerre des images autour de l'arrestation musclée d'une mission humanitaire
enquête

Israël : guerre des images autour de l'arrestation musclée d'une mission humanitaire

Imbroglio autour d'une diplomate française, également militante anti-IVG

Réservé à nos abonné.e.s
Une diplomate française mise à terre par des soldats israéliens : depuis vendredi dernier, la photo signée Reuters a beaucoup circulé sur Internet et dans les médias. L'armée israélienne, qui a vigoureusement bloqué une mission humanitaire, souligne que la diplomate a, ensuite, frappé un soldat israélien au visage, ce que n'ont pas mentionné ni Reuters, ni l'AFP, agences présentes sur place, alors qu'un reportage d'Euronews montrait très clairement, le jour même, les deux scènes. Entre guerre des images et réactions diplomatiques, retour sur un imbroglio.

Une diplomate française de 46 ans, Marion Fesneau-Castaing, allongée au sol, entourée de soldats israéliens, avec un fusil qui semble pointé vers elle. C'est la photo de l'agence Reuters qui a conduit pro-Palestiniens et pro-Israéliens à s'affronter sur Internet. Et qui a conduit l'ONU a réagir, par la voix de James Rawley, au nom du bureau de coordination humanitaire de l’ONU, (OCHA - Office for the Coordination of Humanitarian Affairs) pour les Territoires palestiniens. L'organisation a dénoncé notamment l'attitude des militaires qui ont empêché la livraison de tentes d'aide d'urgence à des Bédouins dont les maisons ont été...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.