Islande : 2e référendum sur le remboursement de la Grande-Bretagne et des Pays Bas
Brève

Islande : 2e référendum sur le remboursement de la Grande-Bretagne et des Pays Bas

Le second référendum de l'histoire de l'Islande est en route. Hier, le président du petit pays de 320 000 habitants, Olafur Ragnar Grimsson, a annoncé qu'il refusait de promulguer l'accord Icesave, approuvé quelques jours plus tôt par le parlement, et qu'il appelait les électeurs à se prononcer sur ce sujet.

L'accord Icesave est censé organiser le remboursement par l'Islande de plus de 3 milliards d'euros à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. En cause : la faillite des banques islandaises fin 2008, dont une filiale internet, Icesave, ciblait particulièrement les clients hollandais et britanniques. Les gouvernements des deux pays en question avaient remboursé "leurs" épargnants, puis ont envoyé la facture à l'Islande… sans que l'on puisse réellement dire si cette action était légale.

Le Président avait refusé un premier accord début 2010, et lors du référendum qui avait suivi, 93% des votants s'y étaient opposés. Il prévoyait un remboursement au taux de 5,5%, sur une durée de huit ans. L'accord qui vient d'être rejeté par Grimsson était pourtant plus favorable : il prévoyait que l'Islande étale ses remboursements entre 2016 et 2046, à un taux d'intérêt de 3% pour le 1,3 milliard d'euros dû à la Haye et de 3,3% pour le reste dû à Londres.

Il a affirmé lors d'une conférence de presse accéder aux volontés de "presque la moitié" des parlementaires et de "plus de 40 000 électeurs, soir environ un cinquième de l'électorat", qui ont signé une pétition réclamant un nouveau vote. Son discours est disponible ici en anglais.

Le premier ministre islandais Johanna Sigurdardottir s'est dite "déçue" par l'appel du président. "L'accord a été approuvé à la majorité au Parlement et ce n'est pas commun qu'un président s'oppose à un accord adopté à une telle majorité", a-t-elle déclaré, estimant qu'il y avait "peu de chance que la Grande-Bretagne et les Pays-Bas soient prêts à renégocier cet accord".

Quels sont les enjeux de l'accord Icesave ? La Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont-ils le droit de réclamer le remboursement de l'Islande ? Le référendum est-il le signe d'une "révolution démocratique" en Islande ? Ce sont les questions que nous venons justement de poser dans notre émission de la semaine. On y voit même Alain Lipietz débattre avec un économiste spécialiste de l'Islande de cette grave question : le Président est-il de droite ou de gauche ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.