Hanouna : Canal suspend les pubs
Brève

Hanouna : Canal suspend les pubs

Privé de pub… pour le moment.

Suite au canular homophobe de Cyril Hanouna lors de son émission Radio Baba diffusée le jeudi 18 mai, les annonceurs présents ce soir-là ont préféré, les uns après les autres, boycotter l’émission quotidienne de l’animateur, Touche pas mon poste (TPMP), sous la pression des internautes comme nous le racontions hier. La chaîne a alors annoncé la suspension de la pub mardi soir, puis hier mercredi.

Une suspension qui va se prolonger si on en croit un courrier de la régie publicitaire de Canal+ que s’est procuré BFM Business. Francine Mayer, patronne de la régie de Canal+, qui vend la pub de C8, s’adresse aux annonceurs pour leur signifier sa volonté d'interrompre "pour un temps la totalité des écrans publicitaires en contexte afin de préserver les marques de l'ensemble de nos annonceurs". Puis vient l’heure du mea culpa: "nous sommes conscients que ce sketch, qui comme le dit aujourd'hui Cyril Hanouna «n'avait pas lieu d'être» ait pu vous choquer et vous peiner. Nous déplorons que vos marques aient pu être associées à ce dérapage regrettable". Une référence à la lettre d’excuse d’Hanouna publiée dans Libération mercredi.

Mayer rappelle également que la régie pub de Canal+ "s’engage à poursuivre et à amplifier l’accès gracieux à nos écrans publicitaires auprès des associations qui soutiennent la cause homosexuelle". Une générosité déjà avancée par le directeur général de C8, Franck Appietto. Interrogé mardi matin surEurope 1, il était formel: "on produira et diffusera sur les antennes du groupe un message pour lutter contre l'homophobie".

Selon le site Les jours, la régie pub a tenté […] "d’offrir les espaces vacants à des associations, notamment de lutte contre l’homophobie…" Histoire de combler les trous en somme. Le site Les Jours rappelle également que "la totalité des spots de Touche pas à mon poste, soit 80 % du chiffre d’affaires publicitaire de C8 pour la journée, [représente] 135 000 euros de recettes nettes pour la seule émission d’Hanouna". Autant d’argent "qui partent en fumée" donc. Pour combien de temps ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.