Guerre des cinémas : Karmitz le Rose contre Brard le Rouge
enquête

Guerre des cinémas : Karmitz le Rose contre Brard le Rouge

Et des journalistes évacués par la sortie de secours

Réservé à nos abonné.e.s
 Ce n'est pas la loi de la jungle, mais celle de la haute mer, qui semble s'appliquer dans le conflit qui oppose depuis plusieurs mois le cinéma d'art et d'essai de la ville de Montreuil  (Seine-Saint-Denis) et les deux grands distributeurs que sont UGC et MK2.

Marchands de pop-corn !

Ennemis de la démocratie !

A ma droite, Marin Karmitz, producteur et distributeur de cinéma de légende, et accessoirement annonceur important de la presse culturelle.

A ma gauche, Jean-Pierre Brard, député apparenté communiste de Montreuil, fervent soutien du complexe subventionné Le Méliès.

Pour Le Méliès, donc, le message est limpide : comme sur cette affiche inspirée des Dents de la mer, les deux grands distributeurs sont les requins, et le cinéma d'Art et d'essai est un petit poisson fragile.

Explication : le Georges Méliès, cinéma subventionné, veut passer en 2010 de 495 à 1200 faute...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.