Grenoble : les JT ont adoré la descente de police
enquête

Grenoble : les JT ont adoré la descente de police

Mais les quatre hommes arrêtés devant les caméras étaient libres le lendemain

Réservé à nos abonné.e.s
Une centaine de policiers, dont des membres du Raid, du GIPN et des CRS, à pied d'œuvre à l'aube, devant les caméras. Pour rien, ou pas grand-chose. La spectaculaire opération de police qui a visé, mercredi 4 août au matin, le quartier de la Villeneuve à Grenoble a accouché d'une souris : les quatre hommes (dont deux mineurs) interpellés ont été relâchés dès le lendemain, sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre eux. Rien d'étonnant si l'on en croit les enquêteurs locaux. Cette descente de police a été pensée comme une opération de communication, quelques heures avant la visite du ministre de l'Intérieur. Opération réussie : tous les journalistes n'ont pas indiqué clairement que le principal suspect courait toujours.

 

"Une opération de police exceptionnelle." En ouvrant par cette phrase son 20 heures sur TF1, Harry Roselmack signe le succès du dispositif. Les arrestations à grand spectacle effectuées tôt dans la matinée à la Villeneuve ont porté leurs fruits dans les JT du soir. TF1 et France 2 en ont fait leur premier titre et ont ouvert leur demi-heure d'information avec ce sujet, également relayé sur France 3.

Les images, il est vrai, sont impressionnantes. Policiers casqués, uniformes alourdis de gilets pare-balles, boucliers et béliers bien en évidence…

La "guerre" aux voyous déclarée en fin de semaine par Nicolas Sarkozy e...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.