Gays et confinement : le "Progrès" (Lyon) homophobe ?
article

Gays et confinement : le "Progrès" (Lyon) homophobe ?

Réservé à nos abonné.e.s
Samedi 18 avril, un article du Progrès (Lyon) sur la sexualité des gays en période de confinement a provoqué l'émoi de la communauté LGBT pour ses propos perçus comme discriminants. Les différents protagonistes s'expliquent.

Homophobe, le Progrès de Lyon? En tout cas, l'article paru le 18 avril dernier dans l'édition du Rhône, signé de la journaliste Sylvie Montaron, en a énervé plus d'un.e sur Twitter. Son sujet ? La sexualité de la communauté gay à l'heure où le confinement impose une vie sociale restreinte. Pour éclairer le propos, l'article, par ailleurs assez bref, donne la parole à un unique intervenant : le docteur Jean-Michel Livrozet,  président du  Comité de coordination régionale de la lutte contre le VIH (CoreVIH) de la région lyonnaise, l'organisme qui gère et chapeaute différents centres de santé sexuelle de la ville comme le centre médico-associatif (C2S) de la Croix-Rousse, ouvert en 2016. Et que nous apprend  le praticien? Qu'apr...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.