Finlande : député d'extrême droite et salut nazi
Brève

Finlande : député d'extrême droite et salut nazi

Un député finlandais du parti d'extrême droite (populiste anti-immigrants) Perussuomalaiset (PS) a photographié son invité au Parlement faisant le salut nazi, au cours de sa visite. Emotion en Finlande, le parti dit envisager l'expulsion de ce député.

James Hirvisaari, député du parti Perussuomalaiset (Parti des Vrais Finlandais, 39 députés sur 200 au total dans le parlement), a invité, le 27 septembre dernier, Seppo Lehto, un activiste d'extrême-droite dans la tribune du Parlement ouverte au public et l'a photographié faisant le salut nazi.

L'information a fait la Une de certains journaux finlandais et le député Hirvisaari a critiqué la presse. Puis il a présenté ses excuses au président du Parlement en précisant qu'il n'avait rien à voir avec les idées nazies.

Le président du parlement a déclaré que Seppo Lehto se verrait désormais refuser l'accès des locaux de l'assemblée.

Le président du parti, Timo Soini (député, et ancien député européen) s'est démarqué d'Hirvisaari en se disant opposé à toute forme de racisme et a annoncé envisager l'expulsion définitive d'Hirvisaari car "Le comité exécutif estime que son action est contre les intérêts du parti."


Hufvudstadsbladet publie, aujourd'hui, une caricature montrant Hirvisaari s'amusant dans le dos du président de son parti, Timo Soini, qui ne rit pas du tout.

Le journal souligne que Hirvisaari a d'abord essayé de faire passer cette photo de salut nazi pour de l'humour mais personne ne l'a cru.

Selon le quotidien, depuis deux ans qu'il est au parlement, Hirvisaari (53 ans) a toujours testé les limites du bon goût et de la légalité. C'est seulement maintenant que son parti, qui refuse d'être qualifié "d'extrême droite" se décide à lever le ton contre lui.

Car le Perussuomalaiset a, jusqu'à présent, le vent en poupe, et son président, Toini rêve d'être Premier ministre après les prochaines élections en 2015.

Le quotidien remarque enfin, que l'extrême droite est mal vue en Europe, et il cite l'exemple de la Grèce qui réagit face à Aube Dorée.

Seppo Lehto, est coutumier du fait comme le montre une photo d'octobre 2008, et une autre de novembre 2009. Hirvisaari savait donc parfaitement ce qu'il faisait en l'invitant au Parlement, et en lui donnant l'occasion de poser dans son enceinte.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.