Fin du monde : emballement en chaînes
article

Fin du monde : emballement en chaînes

Comme les chaînes du privé, France Télés s'est (un peu trop) mobilisée à Bugarach

Réservé à nos abonné.e.s
"Est-ce le rôle des médias de diffuser autant de brèves de comptoir ?" Bonne question. Elle était posée dimanche 16 décembre par Thomas Hugues dans Medias le mag (France 5) qui, après un reportage sur le village de Bugarach, consacrait son débat à la fin du monde prévue le 21 décembre. Difficile, ces derniers temps, d'échapper à cette mauvaise farce de l’Apocalypse et de ce petit village gaulois qui y résistera. Tout le monde s'y est mis : TF1, M6, W9, BFM TV, ou encore Itélé. Un emballement auquel France Télévisions n'a pas échappé sur ses différentes antennes. Autant de moyens dépensés pour une "brève de comptoir" ? @si a peut-être trouvé les économies recherchées par Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions.



Inutile de faire vos courses pour Noël, la fin du monde est prévue à la fin de la semaine. Pour les inconscients qui ne sont pas encore au courant, figurez-vous que le calendrier maya s'arrête le 21 décembre 2012, qui serait donc la date officielle de la fin du monde. Une superstition relayée en masse ces dernières années par les journaux, les chaînes de télévision mais aussi le cinéma hollywoodien (avec le film 2012 sorti en 2009). Pas de quoi paniquer pour autant : c'est une erreur. Selon le très sérieux CNRS, qui a cru bon de devoir poster une vidéo sur Dailymotion (plus de 200 000 vues en cinq jours), le 21 décembre 2012 ("4 ahau ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Décroissance : les yourtes cachent-elles la forêt ?

Difficile de dépasser le folklore pour présenter les réfractaires à la croissance à tout crin

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.