Féminisation des noms : l'Académie tranche (mollement)
article

Féminisation des noms : l'Académie tranche (mollement)

Il faut dire "Madame le président", sauf si elle est contre

Réservé à nos abonné.e.s
Sensation sur les bancs de l'Assemblée, où le député UMP Julien Aubert a écopé d'une amende, pour avoir cru bon, le 6 octobre, d'appeler "Madame le président" la présidente de séance Sandrine Mazetier, qui souhaite qu'on l'appelle "Madame la présidente". Du coup, l'Académie française, invoquée par les défenseurs d'Aubert, a tenu à rappeler sa position : la règle de principe est de dire "Madame le président", mais la principale intéressée peut s'y opposer.

Oui, on peut dire "Madame le président"... mais il faut demander la permission. La "mise au point" de l’Académie française, même sur un sujet aussi précis que la féminisation d’un titre officiel, ressemble davantage à un essai sur la langue française qu’à une brève clarification. Suite à un incident de séance, survenu le 6 octobre dernier à propos de l'expression "Madame le président", l’institution a tenu à s'exprimer. Et pour elle, si la formulation "Madame le président" est bien correcte, la personne concernée a le droit de demander à être appelée "Madame la présidente".

...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.