Excuses du Point ? Royal l'assure, Giesbert dément
Brève Vidéo

Excuses du Point ? Royal l'assure, Giesbert dément

Quand s'arrêtera la série de démentis ?

La semaine dernière, Le Point avait publié un article en citant des propos de Ségolène Royal, laquelle avait démenti les avoir tenus (une habitude chez elle, comme nous vous l'avions rappelé). De son côté, la journaliste du Point avait maintenu l'authenticité des déclarations de Royal, qui avait notamment déclaré qu'elle avait "du charisme, de l'aura, du poids" et que si elle était au gouvernement, elle "ferait de l'ombre" à ses collègues.

Fin de l'histoire ? Non. Cette palpitante affaire a connu un nouveau rebondissement ce mercredi 11 septembre. Sur BFM TV, Jean-Jacques Bourdin a demandé à Royal si elle avait tenu ces propos. Réponse attendue : non. Mais Bourdin a insisté et tenté d'en savoir un peu sur les conditions dans lesquelles la journaliste du Point aurait pu entendre ces déclarations. Etait-ce du off ?"On me reproche beaucoup de choses, mais certainement pas d'être totalement idiote", s'agace Royal.

Au bout de trois minutes, Royal se décide enfin à dégainer son joker : "Premièrement, cette journaliste n'a pris aucune note contrairement à ce qu'elle a raconté. Donc elle a une bonne mémoire. Et deuxièmement le directeur du journal m'a appelée. Vous le connaissez Franz-Olivier Giesbert ?". Pourquoi l'a-t-il appelé ? "Pour s'excuser et pour me dire 'comment est-ce qu'on peut réparer ?'.

Et Royal de conclure sur l'éthique journalistiquepicto

Joint par @si, Franz-Olivier Giesbert dément s'être excusé : "Ce n'est pas mon genre. C'est elle qui m'a appelé, j'ai l'habitude, je fais ce métier depuis trop longtemps pour m'excuser et j'ai dû lui dire que nos colonnes lui restaient ouvertes".

Quant à la journaliste du Point, Charlotte Chaffanjon, elle a confirmé sur twitter avoir pris des notes le jour où Royal a tenu ces propos off. A l'heure où nous publions cette brève, Royal n'a pas encore démenti le démenti.

Et si vous avez raté les précédents démentis, lisez notre observatoire : "L'art royal du off et du démenti"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.