Être journaliste dans la ville la plus violente des États-Unis
article

Être journaliste dans la ville la plus violente des États-Unis

Justin Fenton raconte à "Arrêt sur images" son quotidien de fait-diversier à Baltimore

Réservé à nos abonné.e.s
Pendant treize ans, il a été journaliste chargé des faits divers dans la ville la plus meurtrière et corrompue des États-Unis. De cette expérience, notamment faite de la couverture des procès d'une victime emblématique des violences policières, Freddie Gray, et d'une équipe de policiers corrompus, Justin Fenton a tiré un livre aujourd'hui adapté en mini-série sur HBO. Interview.

Alors que se terminait à Baltimore une série de procès de policiers dont la corruption avait été révélée par le FBI, le journaliste du quotidien Baltimore Sun Justin Fenton, qui couvrait ces affaires, a été appelé par un ancien de sa rédaction. David Simon, lui-même fait-diversier du Baltimore Sun dans les années 1990, est surtout connu pour avoir créé l'une des séries les plus acclamées des années 2000, The Wire, et sa description acide de Baltimore. Fenton explique à Arrêt sur images que Simon lui a alors indiqué que HBO était potentiellement intéressée, mais qu'il devrait écrire, avant tout, un livre.

La ville de 600 000 habitants, située entre Philadelphie et Washington dont elle est séparée par quelques dizaines de kilomètres à pei...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.