Et pendant ce temps à Fukushima...
enquête

Et pendant ce temps à Fukushima...

Depuis deux ans, une médiatisation à trous

Réservé à nos abonné.e.s
Situation hors de contrôle à Fukushima. Si l'opérateur japonais Tepco (Tokyo Electric Power Company) le niait depuis longtemps, il l'a désormais reconnu : de l'eau radioactive se déverse bel et bien dans l'océan (300 tonnes par jour, selon un chiffre communiqué aujourd'hui par le gouvernement). Cette déclaration remet momentanément Fukushima au centre des préoccupations médiatiques. Depuis deux ans, les médias internationaux et français ne suivent plus la situation que de loin. Selon des blogueurs de Fukushima, Tepco continue d'occulter des éléments sur la situation dans la centrale et ses conséquences.

Plus de deux ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, la situation continue d'inquiéter. L'autorité de réglementation nucléaire japonaise (la NRA) avait annoncé fin juillet qu'elle ferait une enquête sur l'eau contaminée et le verdict est tombé : c'est "une situation d'urgence". Un officiel de la NRA, Shinji Kinjo, a affirmé à Reuters que la situation était critique. D'autre part, Tepco (Tokyo Electric Power), l'opérateur de la centrale nucléaire japonaise, avait publié dimanche, des estimations sur les niveaux de radioactivité accumulés dans l'océan de mai 2011 à juillet 2013. C'est la premi&eg...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.