Esprit Canal : PPD, la preuve et la contre-preuve
Brève Vidéo

Esprit Canal : PPD, la preuve et la contre-preuve

Participant à sa place aux festivités des 30 ans de Canal+, la marionnette PPD

reçoit le PDG Bertrand Méheut.

"- Qu'est-ce qui reste de l'esprit Canal ? Certains disent que le pouvoir dans la chaîne a été pris par les gens du marketing ?

- C'est totalement faux. J'ai ici une étude marketing qui explique très clairement que les abonnés pensent que Canal est toujours une chaîne unique.

- L'esprit Canal, c'est de se moquer de son patron, et de rigoler de lui. D'ailleurs vous aussi, vous pouvez le faire.

- Quoi ?

- Vous pouvez vous moquer de votre patron, Vincent Bolloré

- Euh, je...je...je sais pas trop

- Alors dîtes juste du mal d'Autolib, c'est une idée de Vincent Bolloré, votre patron !

- Vous croyez que je peux ?

- Allez-y, ça fait du bien.

- Bon, je me lance. Autolib c'est génial, mais Vincent Bolloré pourrait encore faire mieux".

Magistral. Mettant en scène un patron technocrate et couard, réfractaire à tout humour, les marionnettes portent le deuil, et perpétuent à la fois le fameux "esprit Canal", qui a toujours consisté à célébrer la chaîne par le biais de l'autodérision. Signifiant la mort de "l'esprit Canal", le jour même de ses 30 ans, en prouvant sa résurrection simultanée, en une réfutation-confirmation subliminale des critiques de l'ancien patron-culte, Alain de Greef, ils offrent à l'entreprise un magnifique sketch corporate, pour le plus grand plaisir et profit de Bolloré (le seul d'ailleurs à n'être pas moqué dans le sketch). Bref, ils prouvent "a" en prouvant "non a". Ou l'inverse. Imparable.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.