En Suisse, une "génération Netflix" (de droite) veut supprimer la redevance télé
enquête

En Suisse, une "génération Netflix" (de droite) veut supprimer la redevance télé

Réservé à nos abonné.e.s
Vent de panique pour l'audiovisuel public suisse. Une initiative populaire, «No Billag», appelle à supprimer la redevance audiovisuelle universelle. Les électeurs suisses sont appelés à approuver ou rejeter cette initiative le 4 mars prochain, sur fond d'inquiétude pour la survie de la SSR, la radio-télévision publique suisse. A l'origine de ce projet : une poignée de jeunes hommes libéraux-conservateurs, opposés à toute intervention de l'Etat.

S'approche-t-on de la fin de l'audiovisuel public en Suisse ? La question inquiète de plus en plus ses responsables, alors que la conférence des gouvernements de Suisse occidentale (qui regroupe 7 cantons, principalement de la Suisse romande) vient de "condamne[r] et rejete[r] l'initiative «No Billag»",visant à supprimer la redevance audiovisuelle. Cette initiative va être soumise à une votation (référendum suisse) le 4 mars prochain. Dans le cas où elle gagnerait, elle serait alors transformée en loi.

"No Billag", kézako ? Il s'agit d'une initiative populaire, lancée en juin 2014, qui emprunte son nom à Billag, l'organisme qui perçoit la redevance audiovisuelle suisse universelle (payée par tous les ménages sans exception). Et comme son no...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.