En Allemagne, l'obscure guerre de succession du nucléaire
enquête

En Allemagne, l'obscure guerre de succession du nucléaire

Energies fossiles contre renouvelables : les médias tardent à aller...au charbon

Réservé à nos abonné.e.s
Par quelle source d'énergie l'Allemagne va-t-elle remplacer le nucléaire ? Energies renouvelables "propres" mais aléatoires, ou charbon "sale", mais sûr ? La question se pose depuis qu'en 2011, Angela Merkel a annoncé qu'elle souhaitait sortir progressivement du nucléaire. Charbon et énergies renouvelables semblaient progresser ensemble dans le "mix énergétique", mais à la mi août, les producteurs d'électricité au gaz et au charbon ont annoncé des fermetures de centrales, les imputant directement à "l'énergie solaire subventionnée". Coup de théâtre, ou coup de com' ? Les médias semblent pour l'instant incapables de trancher.

Coup de théâtre dans le ciel du "mix énergétique" allemand : alors que les médias relatent depuis deux ans (consciencieusement, mais assez discrètement) la progression du charbon dans la consommation d'énergie en Allemagne, les principaux producteurs de charbon et de gaz ont annoncé la fermeture de certaines centrales, et une baisse significative de leurs recettes. En cause, selon eux ? Les subventions publiques attribuées aux énergies renouvelables, qui mettraient en danger leur activité.

L'épisode met en lumière la concurrence des énergies fossiles et renouvelables, pour la succession du nucléaire. Si l'Allemagne se veut pionni&egrav...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.