Emission littéraire dézinguée par Acrimed, supprimée par France Culture
Brève

Emission littéraire dézinguée par Acrimed, supprimée par France Culture

Dézinguée, puis éjectée. Colette Fellous, écrivaine, animatrice et productrice sur France Culture depuis 1980, vient d'être remerciée. Hasard du calendrier, trois jours avant cette annonce, le site Acrimed avait dénoncé les connivences et les multiples renvois d'ascenseur que pratiquait Fellous dans son émissio

n.

Elle était productrice à Radio France depuis 1980. Colette Fellous, 65 ans, "ne fera plus plus partie de la nouvelle grille" de France culture, annonce Telerama. Après avoir animé Les Nuits magnétiques pendant dix ans, elle présentait Carnet nomade, le samedi soir. A la place, on lui aurait proposé une série d'été... en 2016. Fellous n'est pas la seule à faire les frais du changement de grille. L'émission de poésie Ça rime à quoi de Sophie Nauleau, est également arrêtée.

Sauf que dans le cas de Fellous, l'annonce de son départ coïncide avec la publication, trois jours avant, d'un article particulièrement à charge d'Acrimed. Le site de critique médias a souligné les nombreux renvois d'ascenseur pratiqués par Fellous. Des renvois d'ascenseur d'abord entre collègues. Les écrivains qui ont une émission sur France Culture s'invitent mutuellement. Quand elle reçoit Olivier Germain-Thomas en 2007, il l'invite l'année suivante dans "For intérieur" sur Culture. Même aller-retour avec Alain Veinstein (2009), Sylvie Andreu (2010).



Dans un autre registre, Fellous a également pris l'habitude d'inviter des auteurs... qu'elle éditait. Directrice de la collection "Traits et portraits" aux éditions Mercure de France, Fellous a invité ses auteurs à de nombreuses reprises comme Roger Grenier et Yannick Haenel (neuf invitations chacun selon Acrimed). Et Acrimed de dénoncer cette pratique : "Il semble normal pour Colette Fellous de privatiser « son » émission – une émission de service public, payée par la redevance, et donc par tous les contribuables français – pour y recevoir « ses » auteurs".

L'article d'Acrimed a-t-il précipité le départ de Fellous ? Contacté par @si, l'auteur de l'article, Denis Souchon, assure ne pas avoir été alerté par une source interne du départ de Fellous, ni de ses connivences. "Il n'y a pas de lien de cause à effet. Jérôme Garcin n'a pas été remercié du Masque et la plume alors que j'avais fait le même article il y a deux mois. Ce serait prêter un bien grand pouvoir à un article".

Jointe par @si, Colette Fellous ne décolère pas contre l'article d'Acrimed : "Je suis choquée et dégoûtée par ce torchon. Evidemment j'ai invité Garcin, car j'ai aimé son livre. Haenel, je le connais depuis longtemps. J'aime suivre le parcours des écrivains, c'était aussi le principe de mon émission. Les gens de ma collection, je ne les ai jamais invités pour des livres que je publiais". Et Fellous de nous raconter son entretien avec le directeur de France Culture, Olivier Poivre d'Arvor : "J'ai lu cet article le matin, et j'avais rendez-vous avec Olivier Poivre d'Arvor. Il m'a dit qu'ils étaient obligés de faire des économies, que ce n'est pas un problème de fond, même si,mon émission était parfois trop littéraire, un peu trop entre soi. Et il m'a dit qu'il y avait un truc qui circulait sur internet. J'ai bondi et il a reconnu que c'était effectivement malfaisant. Je ne sais pas qui est derrière cet article mais je crois que je vais porter plainte pour préjudice moral si ça a joué dans la décision".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.