Du difficile métier de journaliste en Russie
reportage

Du difficile métier de journaliste en Russie

Ma conférence très contrôlée à Syktyvkar (capitale de la république des Komis)

Réservé à nos abonné.e.s
Oui, il y a des journalistes indépendants des pouvoirs publics en Russie. Et oui, il y a même des journalistes d’investigation en Russie. Et même ailleurs qu'à Moscou. Mais entre intimidations directes et contre-propagande indirecte, leur quotidien n’est pas toujours simple. Reportage par -21°C à Syktyvkar, dans le Nord de la Russie.

"La conférence n’aura peut-être pas lieu dans l’hôtel. A cause de l’alerte à la bombe." A Syktyvkar, au Nord de la Russie, mon interprète Nikolai Vokuev m’accueille à l’aéroport. Sur les marches devant l’aéroport, par -21°C, en attendant un taxi, il me tient au courant des derniers "incidents" qui ont émaillé une série de conférences sur le journalisme d’investigation organisée sur place. "Aujourd’hui, on nous a coupé l’électricité pendant une conférence. Mardi, la police est venue pour une alerte à la bombe. Et l’organisateur du séminaire a aussi r...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

"Il avait déjà une cible sur le front"

Révélations de StreetPress : comment le policier a décidé de parler à visage découvert

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.