Dieudonné et Soral lancent un parti sur fond d'antisémitisme (Mediapart)
Brève

Dieudonné et Soral lancent un parti sur fond d'antisémitisme (Mediapart)

Le FN étant trop "pro-israélien" à son goût, Alain Soral a décidé de créer son propre parti politique avec Dieudonné. Mediapart s’est procuré les statuts de la future organisation qui doit s’appeler "Réconciliation nationale".

Un succès en ligne se traduit-il par un succès dans les urnes ? Lorsque Soral et Dieudonné s'étaient présentés aux élections régionales sur une liste "antisioniste" en 2009, ils n'avaient obtenu que 1,30% en Ile-de-France. Cette fois-ci, Alain Bonnet, dit Soral, et Dieudonné M’bala M’bala ont créé un nouveau parti, intitulé "Réconciliation nationale", dont ils seront tous deux co-présidents. Ils ont simultanément créé une Association de financement pour bénéficier des aides publiques en cas d’élection, et préparent leur demande d’agrément auprès de la commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

Pourquoi la création de ce parti ? Un temps proche du FN, dont il a été membre du comité central de 2007 à 2008, Soral semble rompre définitivement avec le parti de Marine Le Pen. Dans une vidéo diffusée le 6 septembre et intitulée "la trahison de Chauprade" du nom d'un conseiller de Marine le Pen, Soral annonce son projet de "se dissocier totalement du Front national", et de "rouler pour lui-même, en tant que parti politique", à la suite des prises de position "pro-israéliennes" de Chauprade. Le patron d’Égalité et Réconciliation explique avoir été "sollicité" par Chauprade pour le soutenir lors des élections européennes, et d'avoir donc incité des "patriotes musulmans" à voter pour lui. "Il m'a trahi totalement" dit Soral, le traitant allégrement de "fils de pute". La raison de la colère de Soral ? Un texte publié en août par Chauprade, "face à la question islamique", que Soral estime être "un texte de soumission au sionisme".

Egalité et Réconciliation au service du parti

L’association Égalité et Réconciliation (E&R) devrait être mise au service du futur parti politique. Selon les documents que Médiapart s'est procuré, le parti Réconciliation nationale est domicilié au 3, rue du Fort de la Briche, à Saint-Denis (93), précisément là où est déjà installée Égalité et réconciliation. Depuis quelques mois, "E et R" profite d’une vague d’adhésions suite aux mesures d'interdiction des spectacles de Dieudonné et compterait aujourd’hui 12 000 inscrits, selon Mediapart.

Comme pour l'association, "Réconciliation nationale" risque d'être marqué par une certaine obsession antisémite. Dans sa dernière vidéo, le 18 octobre, Dieudonné s’est ainsi lancé dans une longue tirade contre le Congrès juif mondial, et son président Ronald Lauder. "Ronald Lauder. Ouais, ouais l’odeur. Ouais, il porte bien son nom. Quand il ouvre la bouche, c’est vrai (…) même une mouche à merde, s’est évanouie… Alors vous imaginez l’odeur… C’est un multi milliardaire Lauder. Il achète des tableaux à 140 millions comme toi tu achètes un Pif gadget. Il met ça au-dessus de sa cheminée, il regarde ouais, je suis content, et quand il a plus de feu, il met ça au feu. Ils ont du pognon… Il chie le fric."


"Insister lourdement sur la confidentialité"

Face à la vague d'adhésions, le groupuscule Egalité et réconciliation s'est réorganisé. Mediapart s'est également procuré son nouveau protocole de recrutement, qui pourrait aussi servir au futur parti. Tout est fait pour éviter d'éventuel "infiltrés". Ainsi, le responsable de section doit effectuer "des recherches préventives" pour obtenir des éléments "d’ordre professionnel ou personnel" . Toute nouvelle recrue fait l'objet d'un entretien. Le premier rendez-vous est aussi important: il "devra être fixé dans un lieu public, fréquenté, et facilitant le contrôle visuel de la zone", "où l’on se rendra un quart d’heure en avance afin de surveiller tout élément suspect". Le chef de section confronte ses recherches à la présentation du demandeur : "situation familiale, vie professionnelle, type de lectures, connaissance d’ER et des ouvrages d’Alain Soral, (…) expériences politiques, casier judiciaire". Le futur adhérent est briefé sur la sécurité et la confidentialité : "insister lourdement sur ce point en imposant une certaine pression au membre afin qu’il soit tout de suite dans le bain", précise le protocole.

Rappelons que Soral est sous le coup d'une série de poursuites judiciaires. Le 17 octobre, il comparaissait à Paris pour "incitation à la haine et la discrimination" après ses propos sur le journaliste Frédéric Haziza. Au même moment, le site d’Alain Soral recensait avec fierté ses litiges judiciaires – une quinzaine – en chiffrant à 476 792 euros les dommages et intérêts réclamés par ses adversaires. Il vient également d’être condamné en appel pour ses injures contre l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë. Le mois prochain, Alain Soral doit aussi comparaître en appel pour la publication de cinq livres antisémites par sa maison d’édition Kontre Kulture. Le tribunal correctionnel de Bobigny a interdit L’Anthologie des propos contre les juifs, Le Judaïsme et le Sionisme de Paul-Éric Blanrue, et ordonné le retrait de passages de quatre autres livres parmi lesquels La France juive d’Édouard Drumont (@si l'évoquait ici). De son côté, Dieudonné, a été à plusieurs reprises condamné pour des propos antisémites, (@si détaillait ses condamnations ici) et mis en examen en juillet pour fraude fiscale et abus de biens sociaux.

En septembre 2013, le matériel militant utilisé par Égalité et Réconciliation a fait l’objet d’une dispute entre Alain Soral et la compagne de Dieudonné, Noémie Montagne, qui dirige plusieurs sociétés de la galaxie Dieudonné. Nous l'évoquions ici. Retrouvez aussi notre dossier "Dieudonné, et ses quenelles piège-médias".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.