D'ex-enfants cachés aident les migrants (UJFP/Hors-Série)
Brève

D'ex-enfants cachés aident les migrants (UJFP/Hors-Série)

"On les met mal à l'aise." Qui ? Une voiture, conduite par un septuagénaire, transportant des exilés à l'arrière, et estampillée d'un autocollant "UJFP véhicule conduit par un enfant caché pendant la seconde guerre mondiale". Voilà ce qui trouble les policiers du "checkpoint" de la vallée de la Roya, où Cédric Herrou et d'autres habitants aident les migrants tout juste arrivés en France. L'initiative, racontent Michèle Sibony et Dominique Natanson, invités de Dans le Texte, sur le site de notre partenaire Hors-Série, émane de l'Union Juive Française pour la Paix, une association juive laïque, engagée contre toutes les formes de racisme. Elle a fait paraître en mars 2016, un ouvrage tout juste réédité - Une parole juive contre le racisme. Du fait de ce statut, de son histoire, les membres de l'UJFP qui aident des exilés à transiter, en les amenant jusqu'à Marseille ou Toulon, ne sont pas encore criminalisés, comme Cédric Herrou a pu l'être. "Ils ne savent pas encore par quel bout nous prendre", analyse Michèle Sibony, "mais je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils nous attaqueront." Autre sujet abordé dans l'émission : la différence entre "lobby juif", expression associée aux thèses complotistes, et le "lobby sioniste", bien réel selon les invités, et "pas constitué que de Juifs - loin de là.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.