Dette : l'Argentine saisit l'autorité boursière américaine
article

Dette : l'Argentine saisit l'autorité boursière américaine

Un feuilleton à la Seinfeld, qui "ne parle de rien" ?

Réservé à nos abonné.e.s
Nouveaux rebondissements dans le feuilleton de la dette argentine. Faute d'un accord avec les fonds "vautours", l’Argentine a été déclarée en défaut de paiement partiel depuis mercredi. Contre cette décision, le pays va saisir l’autorité boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC) et demander, formellement cette fois, la révocation du médiateur nommé dans cette affaire, le soupçonnant de partialité.


La dette argentine, suite mais pas fin. Nous vous en parlions déjà la semaine dernière mais depuis, l'histoire s'est accélérée et le couperet tant redouté est tombé : faute d’accord entre le gouvernement de Cristina Kirchner et les deux fonds vautours NML et Aurelius, l'agence de notation Standards & Poor's a encore abaissé la note de l'Argentine d'un cran, la déclarant officiellement en "défaut sélectif". Ce qui signifie pour l'agence que "l'emprunteur n'a pas honoré une certaine partie de ses obligations ou une émission spécifique mais qu'il continue de payer ses autres types d'emprunts dans les temps". L'agence Fitch l...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.