Dette française : "boulette" de Daniel Cohen (C+)
Brève Vidéo

Dette française : "boulette" de Daniel Cohen (C+)

Mais qui détient la dette ? Hier dans Le Grand Journal de Canal+, Daniel Cohen, économiste et conseiller de la banque Lazard, affirmait que la dette française était détenue pour les deux-tiers par les Français. C'est faux, comme il l'a reconnu auprès d'@si.

Jeudi 6 septembre, Le Grand Journal consacrait sa première partie à la dette publique, et à "toutes les questions que l'on peut se poser sur l'économie et la crise". Michel Denisot accueillait notamment l'économiste Daniel Cohen.

Pour commencer, Denisot rappelait que la crise est "un thème compliqué", et présentait l'ampleur de la dette française, 1689 milliards d'euros. Mais au fait, a-t-il demandé à Cohen, "à qui doit-on cet argent ?"

L'intéressé répond immédiatement, de façon très posée, que la dette est détenue pour les deux tiers par les Français.

Ce chiffre ne semble faire aucun doute picto

Surprise à @si: en août 2011, le site du Monde indiquait, en se basant sur les chiffres officiels, que la dette était détenue à plus de 65% par des "non-résidents" français.

Nous avons contacté Daniel Cohen pour connaître ses sources.

Dans un premier temps, l'économiste a confirmé son chiffre. Avant de se rétracter et d'avouer avoir fait une "boulette". Les deux tiers de la dette française sont bel et bien détenus par des non-résidents français. Et non pas par les Français, comme il l'affirmait sur Canal.

Difficile de le nier : selon les derniers chiffres disponibles (PDF) de l'Agence France Trésor, la dette française est détenue à 63,8% par des "non-résidents" français. Pour que Daniel Cohen ait raison, il faudrait que la majorité des "non-résidents" soient constitués de citoyens français. Bien peu probable.

picto Les derniers chiffres de l'Agence France Trésor

(Par Justine Cohendet)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.