Débatteurs télé : le grand mystère des rémunérations
article

Débatteurs télé : le grand mystère des rémunérations

Réservé à nos abonné.e.s
Les talk-shows d'actualité, omniprésents sur les chaînes d'information en continu, usent d'un nombre considérable de débatteurs plus ou moins réguliers. Certains sont rémunérés, d'autres non, sans que les critères ne soient clairs, ni pour eux ni pour les téléspectateurs. Enquête.

C'était un tweet fâché. Dimanche 30 août, le rédacteur en chef de la revue de gauche Regards, Pierre Jacquemain, s'est indigné qu'on lui ait donné la consigne, sur LCI, de ne pas évoquer la fiction raciste de Valeurs actuelles mettant en scène la députée LFI Danièle Obono. Dans ce même tweet, il a donné sa version d'un esclandre avec la journaliste du Figaro Judith Waintraub et l'éditorialiste Dominique de Montvalon, et ajouté : "Deux contradicteurs de droite rémunérés, tendance conservatrice, face à moi, non rémunéré, tendance gauche de gauche (assumé). La parole de droite se monnaye, pas celle de gauche." Dans la foulée, De Montvalon a démenti toute rémunération. Waintraub, elle, a gardé le silence.

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Joseph Tual, censuré puis viré de France Télés

Le journaliste d'investigation protestait contre la non-diffusion d'un scoop sur Sarkozy

LCI

Les "vérités alternatives" du médecin de TF1 et LCI

Gérald Kierzek, de rassurant à rassuriste

Ouest-France fonce tête baissée dans un canular

Une information bidon moquant la "start-up nation" a fait la Une de l'édition angevine

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.