Darknet : Rue89 achète 20 millions d'adresses mail
Brève

Darknet : Rue89 achète 20 millions d'adresses mail

Le jeudi, Rue89 fait du shopping.

En virée sur le Darknet (cet Internet obscur sur lequel notre matinaute s'était déjà penché), le site d'information est revenu avec le panier plein... d'adresses mails. 20 millions d'adresses françaises, pour être plus précis, qui appartenaient à un particulier et que Rue89 a pu récupérer pour la modique somme de 0,0419 bitcoins, soit à peine 15 euros.

Comment y sont-ils parvenus ? Assez facilement si l'on en croit leur papier, intitulé "Marché noir : nous avons sans doute acheté votre adresse e-mail... Vérifiez" : "Une fois le navigateur de TOR installé, qui permet d’accéder au Darknet, nous nous sommes rendus sur des sites de marché noir. Ils fonctionnent comme un site marchand classique, sauf qu’on y vend un peu de tout, dont des livres interdits, des armes, de la drogue, des bijoux, et des fichiers piratés", écrivent les deux journalistes.

Sur ce marché d'un nouveau type, ils tombent rapidement sur cette annonce : "20 millions+French email | Fresh 2013 emails list". "A la vue de cette annonce, nous nous posons immédiatement une question: faisons-nous partie des 20 millions d’adresses répertoriées dans ce fichier? Le seul moyen de lever le doute : réaliser l’achat et vérifier". Les journalistes de Rue89 règlent l'affaire en bitcoins et téléchargent le fichier de 180 mégaoctets. Les 20 millions d'adresses sont réparties en plusieurs fichiers, contenants tous entre 500 000 et 2 millions d'e-mails. Une fois tous les doublons éliminés, les journalistes peuvent commencer à fouiller leur nouveau butin (qui n'est finalement "que" de 7 millions d'adresses) et découvrent quelques (vieux) trésors de guerre : "Une quantité importante d’e-mails non confidentiels d’entreprises y est également présente, parmi lesquelles, par exemple une bonne partie de celles du journal Le Monde, de Libération, du Figaro. Dans le lot des adresses de Libé, nous retrouvons d’ailleurs les anciens e-mails de Pierre Haski et de Pascal Riché" (ndlr - fondateurs de Rue89). Maigre butin donc, où la plupart des adresses n'existent plus ou sont à l'abandon.


Mais Rue89 ne s'est pas arrêté là. Joueur, le site a inséré à l'intérieur de son article une fenêtre de test pour savoir si, oui ou non, il a aussi acheté votre adresse. Rassurez-vous : Rue89 ne conservera aucune de ces adresses mails. Ouf !

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.