Cyberharcèlement / 18-25 : appel au boycott publicitaire de Webedia
Brève

Cyberharcèlement / 18-25 : appel au boycott publicitaire de Webedia

Contre les trolls du forum "18-25", l’inaction jusqu’à quand ?

Il aura fallu attendre une vaste mobilisation de journalistes contre le cyber-harcèlement, subi par leur consoeur Nadia Daam et par les créateurs du numéro anti-relous, pour que le groupe Webedia se mette enfin en branle. Timidement. Rappelé à l’ordre ce vendredi par la secrétaire d’État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, le groupe Webedia qui héberge jeuxvideo.com, s'est finalement engagé à "doubler" le nombre de ses modérateurs, sans plus de précision. Une réponse pour le moins tardive de la part du groupe qui jusqu'ici a laissé libre cours au flot des messages sexistes, racistes, homophobes et antisémites postés quotidiennement sur son forum de discussion. Loin de l’ignorer, la direction de Webedia avait jusqu’ici préféré fermer les yeux sur ce phénomène, comme le rappelle une enquête parue en février 2016 dans L’Obs, et qui vient de refaire surface sur les réseaux sociaux.

"On peut discuter de ton départ"

Dans cette enquête consacrée à l’époque au "malaise"des salariés du site Allociné depuis son rachat en 2013 par le groupe Webedia, L’Obs décrivait l’écrémage frénétique, le management brutal et la logique du tout-marketing qui prévalait à Webedia, sous l’impulsion de son fondateur et directeur général, Cédric Siré.À ce propos, comme le rapportait L'Obs, l’ex-architecte web d’Allociné, David Bossard, s’était déjà ému par e-mail auprès de sa direction des messages antisémites postés en toute impunité sur le forum du site Jeuxvideo.com. Qu'avait répondu la direction de Webedia à l'époque sur son laxisme dans la modération du forum ? Publiée par L'Obs, voici la réponse sans appel formulée par Siré, le DG de Webedia à son salarié : "Si c’est effectivement un problème pour toi, je le comprends et on peut discuter de ton départ".

Pour mieux cerner la logique du patron de Webedia, L’Obs revenait aussi sur le profil de Siré, ce diplômé d’HEC, ex-chargé de mission chez Pernod Ricard, ainsi que sur sa vision du web, toute particulière : "Notre rédacteur en chef, c’est Google", avait par exemple expliqué Siré lors du rachat en 2014 de Jeuxvideo.com pour 90 millions d’euros. Sa stratégie ? "La stratégie, c’est qu’il n’y a pas de stratégie, c’est le web, ça change tout le temps", claironnait -il alors expliquant sans ciller : "On ne sait pas où on va, mais on y va."

"Balance ton forum"

Webedia peut-il faire évoluer sa stratégie sous la pression ? En tout cas, depuis hier les appels au boycott publicitaire des sites de Webedia se multiplient. Sur Twitter, des utilisateurs interpellent les marques Macdonalds, Samsung, Sony ou encore Barilla, pour les exhorter à suspendre leur campagne de pub sur jeuxvideo.com. Et ce, après que dans une série de tweets, une ex-conseillère au ministère des Droits des femmes Sophie Gourion a appelé à taper Webedia au portefeuille pour l’inciter à muscler la modération du forum.


"Le modèle économique de Webedia: engranger des millions de revenus publicitaires sur le dos des femmes quitte à les mettre en danger", écrit-elle en appelant les annonceurs, "comme pour TPMP", a boycotter le groupe. Ce dimanche, le hashtag #balancetonforum, lancé sur le modèle de #balancetonporc, a été l’un des sujets les plus commentés sur Twitter.

L'occasion de lire nos articles : "Harcelée par le forum 18-25, la journaliste Nadia Daam soutenue par ses confrères et le gouvernement" et "Menacés, des activistes anti-harcèlement mettent en cause le groupe Webedia"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.