"Crise majeure" au Media (Mediapart)
article

"Crise majeure" au Media (Mediapart)

Le Media va-t-il survive à la grave crise qu'il traverse ? Selon Mediapart, la webtélé proche de la France insoumise est en grande difficulté managériale et financière.

En milieu de semaine dernière, Sophia Chikirou annonçait son retrait de la direction de la publication du Media pour rejoindre l’équipe de campagne de Mélenchon en vue des élections européennes. Une décision justifiée par une volonté de "garantir l’indépendance" de la web TV.

Cependant, selon Mediapart, ce départ "temporaire" cache en réalité une crise d’ampleur, la seconde en six mois d’existence. Chikirou aurait acté son départ alors même que la rédaction préparait une pétition pour dénoncer un management "autoritaire", et menaçait de se mettre en grève. Lundi dernier, la première journée de discussions d'un séminaire devant se tenir du 2 au 13 juillet s’était soldée par l’hospitalisation de l’un des membres de la rédaction, pris de malaise. Sophia Chikirou aurait alors demandé au cours d’une discussion de groupe sur le réseau crypté Telegram : "Aujourd’hui on envoie qui à l’hôpital ?"

La cofondatrice du Media aurait également minimisé le montant des dépenses du site, dans le but de camoufler une situation économique critique. Certains "socios" ont peu apprécié ce manque de transparence, d’autant qu’ils sont, pour la plupart, actionnaires du projet. C’est du moins ce qu’affirme Gérard Miller, autre cofondateur de la web TV qui, selon Mediapart, a personnellement contracté un emprunt de 200 000 euros afin de renflouer la trésorerie du site au cours de l'été. Face à un Miller préconisant de diminuer les dépenses, Chikirou, selon Mediapart, aurait répondu qu'elle était "contre l'austérité par principe".

Henri Poulain, troisième et dernier cofondateur du Média, évoque, lui, un simple "processus de reconstruction" faisant suite à la période de lancement, une période "provisoire". Ce processus de refonte pourrait être amorcé par Aude Lancelin, pressentie pour prendre la tête de la rédaction, toujours sous les ordres -théoriquement- de Sophia Chikirou. 

(Par Mélanie Blanquet)

Revoir aussi notre émission de septembre 2017, avec Sophia Chikirou et Gérard Miller, "Chez nous les journalistes pourront dire pour qui ils votent".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.