Cotillard, et le chaton de Banksy
Brève

Cotillard, et le chaton de Banksy


Comme il est mignon, ce petit chat sur les ruines de Gaza. Mais que fait-il là ? Il a été dessiné par Banksy, cet artiste de rue dont Alain Korkos vous a raconté les exploits à plusieurs reprises (par exemple ici). Pourquoi Gaza, plutôt que New York ou Londres, ses terrains habituels, tout de même plus accessibles ? Pour nous mettre un grand coup de griffe, de ses mignonnes petites griffes, sur nos faces de voyeurs velléitaires et volatils. Ce qu'il nous miaule, le chaton, très gentiment, c'est que nous sommes, peuple internaute, trop indifférents pour nous intéresser à Gaza si on ne nous en parle pas avec un lolcat. Ce qu'il nous dit, c'est qu'il nous connait par coeur, dans notre notre inertie crasse, et qu'il va nous parler le seul langage qu'on soit capables de comprendre.

Et il a raison, comme le reconnait Pierre Haski sur Rue89, qui a repéré le lolcat. Il nous connait bien. Haski, et moi-même, aurions-nous parlé de Gaza, sans le chaton de Banksy ? Bien sûr que non. La concurrence des sujets est rude. Que Gaza se reconstruise, et on en reparlera à la prochaine quand les Israéliens rebombarderont. Justement. Au rythme actuel, il faudra 100 ans pour reconstruire Gaza, selon Oxfam, citée par Haski. Pourquoi ce rythme est-il si lent ? Parce que les Israéliens ne laissent passer les camions de matériaux de reconstruction qu'au compte-gouttes. Sans doute fouillent-ils les sacs de plâtre un par un, ce qui n'aide pas à accélérer le processus. 100 ans, c'est un joli chiffre tout rond, médiatiquement bankable. Mais tout de même pas autant qu'un joli chaton. Bien joué Banksy.

Ce que dévoile Banksy, c'est la pratique quotidienne du marché de l'information. Je dis bien, quotidienne. Le même soir, voici que nous tire l'oeil Marion Cotillard, au générique du 20 Heures de France 2. Cotillard ? Ah oui, avec sa collègue Mélanie Laurent, elle accompagne Hollande aux Philippines, où il est parti parler réchauffement. Le premier sujet du 20 Heures est d'ailleurs, comme il se doit, largement consacré aux deux comédiennes, qui éclipsent largement Royal, Hollande, et Hulot lui-même. Cotillard explique que Hollande "a un discours très intelligent et très réfléchi" sur le changement climatique, elle en a parlé avec lui dans l'avion. Nous voici rassurés. Si elle lui donne un brevet d'intelligence, tout va bien. Et, à la fin du reportage, le présentateur Julian Bugier, s'adressant à l'envoyée spéciale : "Maryse Burgot, la question que tout le monde se pose, c'est pourquoi ces deux actrices aux côtés du chef de l'Etat ?". Julian, pensez-vous vraiment que tout le monde se pose la question ? Avez-vous vu le chaton de Banksy ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.