Contre la fermeture de la télé publique grecque, une soirée Mediapart-RSF
reportage

Contre la fermeture de la télé publique grecque, une soirée Mediapart-RSF

Envolées lyriques au théâtre du Châtelet

Réservé à nos abonné.e.s
Ce n'était pas une "histoire d'amour polyphonique", mais il y avait tout de même une certaine communion dans la salle. Entre deux représentations d'une comédie musicale de John Adams, Mediapart et Reporters Sans Frontières ont pu réserver le théâtre du Châtelet à Paris pour organiser une soirée de soutien à la Grèce et protester contre la fermeture de la télévision publique grecque ERT. Chants, discours engagés, appels à la résistance et références incontournables (Platon, Vidal-Naquet, Hemingway mais aussi les nazis). Une soirée globalement réussie, même si ce concerto inhabituel a connu quelques fausses notes. @si était dans la salle.




Devant le théâtre du Châtelet, le mardi 18 juin à 20h, une affiche explicite attire l'attention, et tous les journalistes :

Cette affiche est brandie par un professionnel de la pancarte, Voltuan. "Certaines de mes affiches ont fait le tour du monde", nous dit-il, notamment celle contre la réforme des retraites en 2010. Cet "enseignant-poète", habitué des objectifs, a même eu droit à de nombreux articles, notamment un portrait dans Libération. "Mais ils m'ont saqué, c'était caricatural", regrette celui qui se cache sous son masque Anonymous.

A l'intérieur, le public est venu en masse (près de 1500 personnes), pour écouter, entre autres, les ...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Transparence : polémique entre l'ex-maire de Nice et Cash Investigation

De la difficulté de se procurer des documents sensibles

Sous pseudo, Marine Le Pen tacle les médias sur Twitter

Les "questions débiles" d'Aphatie et les journalistes "100% gauchos" d'iTélé

RSF

Elections iraniennes : les journalistes sous surveillance à Téhéran

Avec ses recommandations, RSF en fait-il trop ? Avis partagés.

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.