Conflans : la loi Avia aurait-elle fait rempart ?
article

Conflans : la loi Avia aurait-elle fait rempart ?

Réservé à nos abonné.e.s
L'assassinat de Samuel Paty, vendredi 16 octobre, à la suite d'une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux, a relancé deux débats : sur la fin de l'anonymat sur Internet, et sur la modération de la haine en ligne. Et la loi Avia, retoquée par le Conseil constitutionnel en juin, revient par la fenêtre. Aurait-elle permis d'empêcher l'assassinat ? Non, selon notre journaliste Thibault Prévost. Analyse.

Vendredi 16 octobre, peu avant 17 heures, Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, est mort décapité, assassiné par un jeune islamiste.  A 16h55, nous apprend Mediapart le lendemain, le compte Twitter @Tchetchene_270, désormais fermé, publie la photo d'une tête décapitée accompagnée d'un message de revendication. Le compte appartient à Abdoullakh A., 18 ans, d'origine tchétchène, qui sera abattu dans les minutes suivantes par la BAC, confirme le procureur national antiterroriste. Le compte a été "nettoyé" avant le passage à l'acte : des 400 tweets, dont certains lui ont valu deux signalements en juillet et août dernier (pour propos antisémites, et photomontage de décapitation), ainsi que le déclenchemen...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.