Collège : pour comprendre la bataille des classes bi-langues
article

Collège : pour comprendre la bataille des classes bi-langues

Le dispositif pour "sauver l'allemand" : efficace ou trop élitiste ?

Réservé à nos abonné.e.s
Wirksam oder zu elitär ? Efficace ou trop élitiste ? En supprimant les classes bi-langues dans le cadre de la réforme du collège - dispositif qui permettait à des collégiens d'étudier deux langues dès la sixième - la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a mobilisé contre elle les profs d'allemand. Lesquels estiment que leur discipline est menacée. Ce que conteste la ministre, soulignant que le système actuel était trop élitiste. Un rapport, remis à la ministre en décembre 2014, est moins affirmatif. Zoom sur l'une des mesures de la réforme des collèges qui suscite une vague d'oppositions



Trop élitiste. Pour couper court à la mobilisation des profs d'allemand qui contestent la suppression des classes bi-langues, lesquelles permettaient aux collégiens d'étudier l'anglais et l'allemand dès la sixième, Najat Vallaud-Belkacem s'est posée en garante de l'égalité : le bi-langue ne serait réservé qu'aux bons élèves et priverait les autres d'heures d'enseignement supplémentaires. Sa réforme préconise donc de supprimer ces classes bi-langues et d'avancer d'une année, pour tous les élèves, l'étude d'une seconde langue (qui débuterait dès la cinquième, au lieu de la quatri&egra...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.