Cinq euros contre cinq étoiles : Amazon attaque 1114 faux contributeurs
Brève

Cinq euros contre cinq étoiles : Amazon attaque 1114 faux contributeurs

Amazon part en guerre contre les faux commentaires. Le géant américain a porté plainte vendredi 16 octobre contre plus de 1000 internautes qui faisaient, sur le site de vente en ligne, l'éloge de différents produits contre rémunération.

Capture Guardian.com, 18/10/2015

Dans sa plainte, Amazon les appelle les "John Does", une expression anglaise utilisée pour désigner une personne non identifiée. Vendredi 16 octobre, la firme américaine a déposé plainte contre 1114 "John Doe", accusés d'avoir posté de faux commentaires sur son site. Tous étaient inscrits sur la plateforme Fiverr.com, un site sur lequel n'importe quel internaute peut proposer ses services (écriture, traduction, montage vidéo ou photo, publicité) contre rémunération, celle-ci débutant à partir de cinq euros (d'où le nom du site).

La page d'accueil de Fiverr.com

Amazon a enquêté sur ce réseau d'un nouveau genre en contactant directement quelques uns de ces profils, avant de les attaquer en justice. C'est le cas par exemple d'un certain "Bess98" qui proposait, sur Fiverr.com, des "commentaires incroyables" sur Amazon contre 5 dollars, et qui a répondu aux enquêteurs, désireux d'en savoir plus : "Cher Monsieur, écrivez s'il vous plaît votre commentaire et je le posterai".

La fiche Fiverr de "Bess98", qui disposait de plus de 30 comptes sur Amazon et proposait des "commentaires exceptionnels" pour tous vos produits

"C'est la première fois qu'une entreprise attaque, à une si grande échelle, ses propres contributeurs. Cela pourrait avoir des conséquences importantes sur la vie privée des internautes et la façon dont on maintient l'ordre sur des sites de consommation", écrit l'hebdomadaire britannique The Sunday Times.

Amazon va-t-il aussi poursuivre Fiverr ? Non, puisque l'entreprise interdit en théorie ce genre de pratiques dans sa charte. En revanche, elle semble bien décidée à éradiquer ce buisness du faux commentaires et de l'étoile rémunérée. En avril 2015, Amazon avait déjà porté plainte contre plusieurs sites, spécialisés dans la vente de commentaires Amazon (à l'heure où nous écrivons ces lignes, seul le premier est encore en ligne) : buyamazonreviews.com, bayreviews.net et buyreviewsnow.com. A l'époque déjà, les arguments étaient les mêmes qu'aujourd'hui : "Bien que ces faux commentaires soient faibles en nombre, ils menacent d'ébranler la confiance de nos clients, ternissant ainsi la marque Amazon".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.