Chute (provisoire) des spams aux USA, et dans le monde
Brève

Chute (provisoire) des spams aux USA, et dans le monde

Le Washington Post souligne que la déconnexion d'un seul hébergeur de serveurs informatiques basé en Californie a permis de faire brutalement, mais provisoirement, baisser le niveau du spam (emails non souhaités) aux USA, et même dans le monde.


L'article du Washington Post, explique que les serveurs de la société McColo Corp, basée à San Jose en Californie (à l'extrémité sud de la Silicon Valley) ont été déconnectés de leurs accès à Internet par ses fournisseurs d'accès, convaincus par plusieurs études de spécialistes en sécurité informatique sur cette société et par une enquête...du Washington Post.
Washington

SecureWorks, une société de sécurité informatique basée à Atlanta estimait que McColo était responsable de 75% du spam envoyé quotidiennement aux Etats-Unis.

Selon l'enquête du "Post" qui citait une étude d'un chercheur indépendant, McColo hébergeait aussi une quarantaine de sites de pornographie infantile, ainsi que des systèmes gérant, à distance, des botnets, des réseaux d'ordinateurs PC, contaminés par un virus permettant d'envoyer des emails à l'insu de leurs propriétaires comme le remarquait le site Ecrans.fr (Libération)

L'impact de cette fermeture aurait été mondial, si l'on en croit ce graphique (reproduit sur le site du Washington Post) du volume de spam constaté par une société allemande.

spam
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.