Carte de presse : c'est mal parti entre les journalistes indépendants et la commission
article

Carte de presse : c'est mal parti entre les journalistes indépendants et la commission

Réservé à nos abonné.e.s
Une pétition signée par 300 journalistes, pour la plupart photographes et vidéastes indépendants, demande que la carte de presse leur soit accordée plus facilement. Problème : ces professionnels sont souvent payés en tant qu'autoentrepreneur, ou en droits d'auteur. Des statuts que la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels refuse de prendre en compte, les jugeant illégaux.

"En nous attribuant une carte de presse, la CCIJP marquerait sa solidarité avec les plus précaires d’entre nous et ferait un geste politique fort en faveur de la liberté de la presse en France." Dans une tribune publiée sur Franceinfo le 1er mai, plus de 300 journalistes, photographes et vidéastes indépendants pour la plupart, en dénonçant les violences policières à leur encontre, réclament à la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP, organisme paritaire entre représentants des journalistes et des directions d'entreprises de presse) davantage de souplesse dans l'attribution des cartes de presse, en "ten[ant] compte de l’évolution de [leurs] métiers". Si la carte n'est pas nécessaire pour pratiquer le métier...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.