Canulars / Guéant : Dahan entraîne Le Canard sur la Toile
Brève

Canulars / Guéant : Dahan entraîne Le Canard sur la Toile

a aussi des enregistrements pirates: il met en ligne deux canulars de l'humoriste Gérald Dahan se faisant passer pour Manuel Valls et téléphonant à Claude Guéant et Patrick Devedjian. Cette publication sur le web pour le palmipède est une grande nouveauté !

Le Canard Enchaîné

Première historique pour Le Canard Enchaîné ! Lundi après-midi, le palmipède a publié le premier contenu exclusif de son site Internet lecanardenchaine.fr. Sans doute fébrile, le rédacteur du titre a fait une erreur (corrigée depuis) de nom propre affublant Valls d'un Emmanuel au lieu de Manuel : "Canular de l’imitateur Gérald Dahan : en faux Emmanuel Valls il appelle Patrick Devedjian, puis Claude Guéant". L'article est pour le moins succinct, il tient en une phrase : "L’imitateur Gérald Dahan appelle Patrick Devedjian puis Claude Guéant à propos de l’affaire en cours".

L'article du Canard Enchaîné picto

Deux fichiers MP3 accompagnent ces quelques mots et contiennent les enregistrements des deux appels, qui tournent autour des tableaux de Guéant. En plus de constituer une assez mauvaise imitation du ministre de l'Intérieur et d'illustrer la naïveté de deux briscards de la politique, le premier appel laisse toutefois transparaitre un aveu intéressant. Lorsque l'humoriste explique à Patrick Devedjian que "l'argent ne provient pas des tableaux", l'ancien ministre lui répond dans un souffle "ça c'est sûr..."

Patrick Devedjian piégé... ...avant Claude Guéant

Contacté par @si, Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du Canard, explique que l'article qui accompagne les sons sera disponible dans l'édition (papier) qui paraît exceptionnellement demain, mardi, pour cause de mercredi férié. "Gerald Dahan nous a contactés, et même si ce n'est pas une affaire d'état, on a trouvé ça amusant. Surtout Devedjian. On s'est dit que le lecteur aurait envie d'avoir le son, donc on l'a mis sur le site, qui en dehors de ça ne sert pas à grand chose."

Horeau justifie même la pauvreté de la présence en ligne de son journal par "l'absence de modèle économique qui permette de le faire vivre sans publicité". Toutefois, certainement titillé par la percée de Mediapart dans le journalisme d'investigation et la diffusion d'enregistrements en ligne, Horeau n'exclut pas que le Canard utilise ponctuellement le site pour diffuser à l'avenir des documents trop longs pour l'édition papier. Mais avec parcimonie... "Pour l'instant, on se consacre au papier, et ça nous occupe bien" conclut le red chef de l'hebdo.

Si vous voulez retrouver Gérald Dahan sur notre plateau, c'est ici.

Vincent Coquaz

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.