BFM a-t-elle mis en danger la vie des otages de l'Hyper cacher ?
enquête

BFM a-t-elle mis en danger la vie des otages de l'Hyper cacher ?

Le directeur et le journaliste de BFM s'en défendent

Réservé à nos abonné.e.s
BFM TV a-t-elle mis en danger la vie des otages du magasin casher de la Porte de Vincennes ? C'est l'accusation portée par la femme d'un des otages, interrogée en direct sur la chaîne d'information samedi 10 janvier. Deux heures avant l'assaut, l'un des journalistes de la chaîne d'info continue, Dominique Rizet, avait évoqué la présence d'une otage, cachée dans la chambre froide. Une information qui aurait pu faire courir un grave risque aux personnes effectivement cachées si le preneur d'otages, Amedy Coulibaly, avait regardé la télévision à ce moment-là ? Hervé Béroud, directeur de l'information de BFM TV, s'en est défendu à plusieurs reprises. Retour sur la chronologie.



Vingt-quatre heures après la fin de la prise d'otages de Vincennes, un témoin a gravement mis en cause BFM TV, en direct. "Vous étiez en direct avec les gens qui étaient dans la chambre froide. Ils vous ont dit qu'ils étaient six en bas, avec un bébé. Et deux minutes après, c'est passé sur BFM. Et le terroriste a regardé BFM. Heureusement qu'il n'a pas vu la bande, la bande qui passait en bas, sinon mon mari et les cinq autres étaient morts, parce qu'il descendait et il les mitraillait tous, parce qu'il était persuadé qu'il n'y avait plus personne en bas. Et BFM a marqué «5 personnes en bas plus un bébé»", a déc...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Charlie : BFM TV rejoue "peur sur la ville"

Des "images du Mexique" aux "migrations vers l'Est" : la folle traque des suspects

Les fins limiers de BFM à l'assaut de Macron au ski

"Son message, je pars en vacances, mais modestement"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.