Béroud (BFM) regrette d'avoir surmédiatisé Brignoles
Brève

Béroud (BFM) regrette d'avoir surmédiatisé Brignoles

BFM TV qui se veut moins superficielle "

que les JT de TF1 ou France 2", aurait-elle trop donné trop d'importance à l'élection cantonale de Brignoles ? 

Les chaînes d'info permanente font-elles le jeu du Front National ? Interrogé par le Monde (accès abonnés),Alain Weill, PDG du groupe Next-RadioTV, auquel appartiennent BFM-TV et BFM Radio se félicite du succès de sa chaîne car "BFM-TV a atteint 1,9 % de part d'audience en octobre, soit 35,8 millions de téléspectateurs touchés dans le mois, contre 0,8 % et 30 millions de personnes pour sa rivale i-Télé."

Marion Maréchal Le Pen commente l'élection de Brignoles sur BFM TVpicto

De son côté, Hervé Béroud, directeur de l'information de BFM-TV, réfléchit à l'impact donné à un événement par sa chaîne : "Le numéro deux du FN est l'exemple-type d'une personnalité de second plan qui a bénéficié de l'info en continu. Mais aussi la preuve que les dirigeants de ces chaînes s'interrogent sur leurs pratiques.« On se dit qu'il faut faire attention à ne pas le surexposer », relève M. Béroud en affirmant regretter d'avoir surcouvert la cantonale remportée par le FN, en octobre, à Brignoles (Var).  En octobre dernier, le Front National remportait l'élection cantonale de Brignoles. Comme BFM, tous les médias s'étaient jetés sur ce résultat.

L'impact des chaînes d'information sur la vie politique

La multiplication des chaînes et du temps d'antenne a offert un espace à d'autres formations que les grands partis politiques. Comme Le FN ou le Front de Gauche, souligne Le Monde dans un autre article(accès abonnés) : "« Nous ne sollicitons pas ces chaînes, ce sont elles qui nous appellent », assure Florian Philippot, vice-président du Front national chargé de la stratégie et de la communication (...) comme en témoigne cette plaisanterie qui a fait rire au FN : un matin où il arrivait au siège du parti, à Nanterre, un cadre, avisant une camionnette de BFM-TV, lança tout de go :« Tiens, le taxi de Florian Philippot est déjà là ! »"

L'occasion de lire notre observatoire Brignoles : une élection cantonale surmédiatisée

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.