Bernard Arnault et "l'oiseau de verre" du Bois de Boulogne
article

Bernard Arnault et "l'oiseau de verre" du Bois de Boulogne

Un musée "sublime", voire "sensuel". Et silence sur les contestations.

Réservé à nos abonné.e.s
Préparez votre sac de graines Vuitton, "l'oiseau de verre" va déployer ses ailes. Paris Match, Le JDD, Le Figaro, Les Echos, Le Monde, annoncent, non sans émotion et superlatifs, l'ouverture prochaine de la fondation Louis Vuitton, un musée consacré à l'art contemporain et construit par LVMH en plein coeur du bois de Boulogne. Et à la lecture des articles, difficile de rester insensible à l'architecture du bâtiment qualifié tour à tour d'"oiseau de verre", de "nuage", d'"Iceberg posé sur l'eau" ou de "grand vaisseau aux voiles d'acier". De quoi satisfaire Bernard Arnault et LVMH, un annonceur sans doute bien content que la presse ne revienne pas sur les embûches judiciaires de ce chantier contesté par une association locale.




"Sublime", "extraordinaire", "exceptionnel", "spectaculaire", "majestueux", "monumental", "incroyable", "impressionnant", voire "sensuel". A lire la presse, la vision du bâtiment de Bernard Arnault, patron de LVMH et première fortune française, relève de l'expérience sensorielle indescriptible.

Enfin, presque indescriptible : "La pureté et la légèreté des lignes permettent à ce vaste bâtiment de s'élever vers le ciel, comme une prière", explique le pieux Paris Match, qui a consacré dix pages à l'ouverture prochaine de la Fondation Vuitton, le musée d'art contemporain bâti par l'architecte Frank Gehry, en plein coeur du bois de...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.