Bataclan : Guénolé (RMC) s'emballe sur la BRI
enquête

Bataclan : Guénolé (RMC) s'emballe sur la BRI

3 ou 15 policiers de garde le soir de l'attaque ?

Réservé à nos abonné.e.s
L'organisation de la BRI, la brigade d'intervention de la police judiciaire, a-t-elle été gravement défaillante dans la gestion de l'attaque du Bataclan du 13 novembre ? C'est ce que le politiste Thomas Guénolé a affirmé dans sa chronique quotidienne sur RMC, reprenant (sans le dire) une info de La Lettre A. Selon lui, il n'y avait que "3 fonctionnaires de garde à la BRI ce soir là". Vive réaction du ministère de l'Intérieur. Il faut dire que Guénolé et La Lettre A ont oublié de compter quelques 12 policiers de garde.

"Guénolé, du concret." Dans sa chronique quotidienne sur RMC, dans Bourdin Direct, le politologue Thomas Guénolé fustigeait le 17 novembre des "failles dans les services de renseignement" (sur lesquelles @si faisait le point hier) mais aussi dans la "sécurité intérieure". "Le 13 novembre, les brigades d’intervention manquaient gravement d’hommes, et de moyens. Quand la fusillade éclate, il n’y a que 3 fonctionnaires de garde à la BRI, la brigade de recherche et d’intervention. Sur 50 membres, vous en avez 3 qui sont de garde. Du coup c’est la BAC, la brigade anti-criminalité, qui a assuré la première riposte, alors que c’...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.