Aylan / Charlie : incompréhensions dans la presse étrangère
Brève

Aylan / Charlie : incompréhensions dans la presse étrangère

Le Daily Mirror et le Daily Mail n'ont pas goûté l'humour des dessinateurs de Charlie Hebdo. Les deux tabloïds anglais– ainsi que le tabloïd canadien Toronto Sun et l'hebdomadaire indien India Today – dénoncent la publication dans Charlie Hebdo de caricatures mettant en scène le jeune Syrien noyé Aylan. Le New York Times rappelle, à la suite de l'équipe du journal, que les dessins ne moquaient pas l'enfant, mais la réaction des Etats européens face à la crise migratoire.

"Le noyé de trois ans est devenu le symbole de la crise des réfugiés après que son petit corps habillé d'un t-shirt rouge et d'un short en jean a été photographié, échoué sur une plage turque. Mais la dernière édition du magazine satirique français semble moquer cette effusion de chagrin à travers le monde". Charlie Hebdo, plaisantant de l'émotion causée par la photo du jeune Aylan ? C'est ce qu'estime le Daily Mirror, qui n'a pas apprécié les dessins parus dans le Charlie Hebdo du 9 septembre. Les voici :

Charlie Hebdo Aylan - Si près du but
Charlie Hebdo Aylan - Jesus

Le Mirror n'est pas le seul à s'émouvoir : le Toronto Sun ou encore le Daily Mail estiment que les dessins publiés par Charlie Hebdo "se moquent" d'Aylan, relève le blog du Monde Big Browser, tandis qu'India Today regrette que l'hebdo "tourne en ridicule non seulement les sentiments des réfugiés syriens mais aussi la mort de ce petit garçon".

Sur Twitter, la dessinatrice de Charlie Coco a expliqué à de nombreux internautes épinglant le dessin qu'il s'agissait de moquer l'Europe, et non l'enfant :

Coco Charlie Hebdo - réponse dessin Aylan

"C'est une critique de l'EUROPE ! Achetez-vous un cerveau pour réfléchir un peu ! #charliehebdo"

Dans un article consacré aux dessins, le New York Times explique également à ses lecteurs pourquoi les caricatures ne rient pas d'Aylan, mais des réactions européennes. Une subtilité qui contraint le quotidien à un titre à rallonge : "Charlie Hebdo tourne en ridicule la réponse de l'Europe à la crise migratoire avec des dessins de l'enfant syrien mort". Le New York Times poursuit en citant l'édito de Riss dans le numéro de Charlie en question, qui dénonce l'hypocrisie des dirigeants européens face à la crise.

Revenant sur le tollé suscité par ces dessins, Slate conclut : "Huit mois après les attentats, le monde ne comprend toujours pas l'humour de Charlie Hebdo". Des incompréhensions partiellement liées à des problèmes de langue ; en témoigne la traduction, par Al-Jazeera, du dessin qui figure l'enfant à quelques mètres d'une publicité pour McDonald's. "Le premier dessin montre un clown et ce qui semble être l'enfant, avec une pancarte : « Bienvenue aux immigrants, si près de son but. Promotion : deux enfants pour le prix d'un »", peut-on lire en anglais sur le site de la chaîne qatarie, qui n'identifie pas le clown comme logo de la chaîne de fast-food et traduit donc "menus enfant" par "enfants".

Al-Jazeera - Aylan Charlie Hebdo
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Entre légionnaires et policiers, la tumultueuse protection privée de Charlie Hebdo

Charlie déplore de payer pour sa sécurité. Mais qui sont ses anges gardiens ?

La promotion controversée du "djihadiste repenti" Farid Benyettou

Polémique autour du livre de l'ancien mentor de Chérif Kouachi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.