Auto-dérision, transphobie, sexisme : c'était la rentrée de Canal+
article

Auto-dérision, transphobie, sexisme : c'était la rentrée de Canal+

Réservé à nos abonné.e.s
A quoi ressemble désormais Canal+, depuis que Bolloré y a fait le ménage ? Qu'est devenu Le Grand Journal sans Maïtena Biraben ? A quoi ressemble Le Petit Journal sans Yann Barthès, qui reviendra la semaine prochaine sur TMC ? La chaîne de plus en plus cryptée faisait sa rentrée hier, 5 septembre. @si était devant le poste.

Le générique est toujours le même mais autour du plateau du Grand Journal, ils ne sont que deux à avoir survécu à la reprise en main musclée de Canal+ par Bolloré : Victor Robert, qui présentait l'an dernier le JT dans la même émission, et Augustin Trapenard. Assis à la place de Biraben, licencée pour "faute grave", Robert marche sur des braises : "Bienvenue sur le plateau du Grand Journal. Je suis heureux d'être assis sur ce fauteuil mythique, bien qu'éjectable", lâche-t-il, pour commencer.

Le Grand Journal n'est plus ce grand vaisseau amiral où se bousculait, du temps de Denisot, tout le gratin politico-médiatique, fr...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.